Les banques chinoises en première ligne du financement de la croissance

MICHEL AGLIETTA

Au dernier trimestre 2008, la Chine a été frappée de plein fouet par la crise mondiale. La croissance s’est brutalement arrêtée. Elle est demeurée chancelante au premier trimestre 2009 à 3 % avant un extraordinaire redressement à 16 % annualisé au second trimestre. Le combustible de cette reprise a été le crédit bancaire, qui a bondi au rythme extraordinaire de 34 % (glissement annuel) sur le premier semestre 2009. Le ratio crédit/PIB est passé de 102 à 123 % en six mois.

Cette réactivité du crédit bancaire au plan de relance de l’État central, au financement de l’immobilier et à celui des projets des gouvernements locaux qui ont largement débordé les limites ...

Get La Chinamérique now with O’Reilly online learning.

O’Reilly members experience live online training, plus books, videos, and digital content from 200+ publishers.