Andersen : la chute d’un géant

Dans les années 1990, cinq compagnies spécialisées dans les métiers de l’audit, du conseil fiscal et juridique se distinguaient au niveau mondial. Pour avoir certifié les comptes d’Enron*, l’un de ces mastodontes, Andersen, a dû cesser ses activités en 2002.

Il suffit de remplacer La petite fille aux allumettes par une grande entreprise qui, elle, vendait de l’électricité pour retrouver la mélancolie du monde d’Andersen. En trichant aussi grossièrement, Enron* a en effet entraîné dans sa chute son auditeur, Andersen, accusé en la circonstance d’avoir accepté de certifier ses mauvais... comptes. Au moment de son changement de nom en 2001, préférant le sobre Andersen à Arthur Andersen, le cabinet faisait pourtant ...

Get Les coulisses de la triche économique now with O’Reilly online learning.

O’Reilly members experience live online training, plus books, videos, and digital content from 200+ publishers.