« Mobbing-peur », « mobbing-plaisir » (harcèlement-perversion59)

La simplification populaire souhaiterait attribuer la mob bing à une seule cause, la victime, et à un « déficit caractériel » inhérent à la structure de sa personnalité qui provoquerait en quelque sorte le mobbing. Cette approche réductrice a plusieurs motifs d’être et est très répandue, comme nous le verrons plus loin. Elle facilite d’ailleurs singulièrement la tâche du « bobbeur ».

En réalité, la mobbing relève de mécanismes complexes qui mettent en œuvre une interaction de facteurs d’une part et un concours de circonstances d’autre part. Les causes du mobbing sont donc à rechercher autant chez le « mobbeur » que chez le « mobbé », dans une interaction entre les deux, et dans ...

Get Mobbing now with O’Reilly online learning.

O’Reilly members experience live online training, plus books, videos, and digital content from 200+ publishers.