Chapitre 9Les entreprises de plus en plus pressées d’agir

Les entreprises ont pratiqué pendant des années l’art de l’esquive sur le sujet du stress. Leurs réticences étaient nourries (entre autres) par les difficultés à cerner le phénomène, ainsi que par l’inefficacité de leurs outils habituels pour agir sur lui. Le stress étant un phénomène subjectif, conditionné par la perception de celui qui le ressent, il échappe donc aux décisions normées, calibrées à l’identique pour tous les salariés, dont sont notamment friandes les grandes entreprises. L’impuissance des méthodes classiques face au stress a contribué à cultiver leur attentisme.

Cette politique de l’autruche est de moins en moins tenable. Après l’esquive, elles sont dans l’agitation ...

Get Stress.fr now with O’Reilly online learning.

O’Reilly members experience live online training, plus books, videos, and digital content from 200+ publishers.